suc


suc

suc [ syk ] n. m.
• 1488; lat. sucus, succus; cf. succulent, sucer; et essuyer
1Liquide organique susceptible d'être extrait des tissus végétaux ou animaux. Suc des plantes, des fruits. jus, sève. Sucs végétaux utilisés en pharmacie. Physiol. Produit de sécrétion de consistance liquide. Sucs digestifs : suc gastrique, pancréatique. Suc intestinal. chyle. « l'estomac sur les sécrétions duquel ils prélèvent un peu de suc gastrique » (Proust).
2Fig. Ce qu'il y a de plus substantiel. quintessence (2o), substance (III) (cf. La substantifique moelle).

suc nom masculin (latin sucus) Liquide organique susceptible d'être extrait des tissus végétaux et animaux. Liquide organique produit par sécrétion et contenant des enzymes. Littéraire. Le meilleur de la substance de quelque chose. ● suc (difficultés) nom masculin (latin sucus) Prononciation [&ph103;&ph109;&ph95;], la finale se prononce comme celle de nuque. Ne pas prononcer comme sucre. Sens Suc / sucre. Ne pas confondre suc, jus végétal ou liquide organique, et sucre, denrée alimentaire : le suc de la laitue, le suc gastrique mais du sucre de canne, de betterave. ● suc (synonymes) nom masculin (latin sucus) Liquide organique susceptible d'être extrait des tissus végétaux et animaux.
Synonymes :
- jus
Littéraire. Le meilleur de la substance de quelque chose.
Synonymes :
- élixir
- substantifique moelle

suc
n. m.
d1./d Liquide organique susceptible d'être extrait d'un tissu animal ou végétal. Le suc de la viande.
|| PHYSIOL Produit de la sécrétion de certaines glandes digestives. Suc gastrique, pancréatique.
d2./d Par métaph. Ce qu'il y a de plus profitable, de plus substantiel. Le suc d'un ouvrage.

⇒SUC, subst. masc.
A. — 1. Liquide organique qui imprègne certains tissus végétaux ou animaux.
a) [Chez certains végétaux]
) Produit nourricier spécifique sécrété par les tissus de certaines espèces végétales. Suc des arbres, des plantes, des herbes; suc aqueux, non aqueux; suc acide; suc gommeux, huileux, mielleux, résineux; abreuvé, baigné, gonflé, gorgé, imprégné, inondé de suc; suc des fleurs. Éva, les sucs, le miel, la sève et les résines Coulent dans le soir clair pour parfumer ton cœur (NOAILLES, Cœur innombr., 1901, p. 33). La goutte d'ambre qui résume tous les sucs aromatiques de l'arbre (HUYGHE, Dialog. avec visible, 1955, p. 225).
En partic. Suc laiteux. Synon. de latex. C'est une gomme-résine qui découle, sous forme de suc laiteux, de la racine incisée du ferula assa fœtida (KAPELER, CAVENTOU, Manuel pharm. et drog., t. 1, 1821, p. 103).
CYTOL. Suc (du tissu) cellulaire, suc vacuolaire. Suc contenu dans les cellules végétales et les vacuoles. Dans les grandes cellules différenciées des végétaux supérieurs, l'existence de vastes vacuoles, remplies de suc cellulaire, est une donnée familière à tous les botanistes (Biol., 1965, p. 145 [Encyclop. de la Pléiade]). Suc nucléaire. Solution colloïdale et protéique contenue dans la membrane nucléaire. Le suc nucléaire, ou nucléoplasma, représente volumétriquement la partie la plus importante du noyau (POLICARD, Histol. physiol., 1922, p. 16).
) P. anal. Substance contenue dans le sol (terre, roche) et qu'absorbent les plantes et les arbres par osmose pour se nourrir. Sucs minéraux (synon. sels minéraux), sucs nutritifs. La racine est cet organe principal qui tire de la terre les sucs nourriciers nécessaires à la plante (BAUDRILLART, Nouv. manuel forest., t. 1, 1808, p. 38). Il m'est également apparu que mon erreur résidait en ce que je cherchais à expliquer l'arbre par les sucs minéraux, le silence par les pierres, la mélancolie par les lignes et la qualité d'âme par le cérémonial, renversant ainsi l'ordre naturel de la création (SAINT-EXUP., Citad., 1944, p. 818).
b) Vieilli
) Substance organique contenue dans la chair de certaines viandes, en particulier les viandes rouges. Suc animal, musculaire; suc de viande (synon. jus de viande). Un Omer astucieux rongeait l'os de veau avec science afin de détacher le vernis de graisse sublimée par la cuisson et collée en suc croustillant le long de la côtelette (ADAM, Enf. Aust., 1902, p. 8).
) Littér. Venin de certaines espèces animales. Lorsqu'un serpent s'est empoisonné lui-même avec les sucs mortels dont il compose son venin, le reptile (...) s'agite à peine sur la poussière, ses paupières sont à demi fermées (CHATEAUBR., Martyrs, t. 3, 1810, p. 174).
) Poét. Lait de la mère. L'aimer, mais pour l'aimer étais-je un autre qu'elle? N'étais-je pas nourri du suc de sa mamelle, Éclos de son amour, réchauffé dans son flanc (...)? (LAMART., Jocelyn, 1836, p. 718).
2. a) Jus comestible contenu en abondance dans certains fruits ou certaines plantes et que l'on recueille facilement, soit par simple pression (fruits), soit en pratiquant une entaille (arbres ou fruit de l'arbre). Exprimer, recueillir le suc (de); suc d'airelle, de citron, de framboise, d'orange. Le suc de la fraise et de l'ananas, liqueurs délicieuses, préparations divines, qui font couler dans les veines une fraîcheur ravissante (BRILLAT-SAV., Physiol. goût, 1825, p. 184). L'érable plein d'un doux suc s'élève dans toute sa grâce, et se joue de son fardeau (NERVAL, Sec. Faust, Hélène, 1840, p. 255).
b) PHARMACOL. Solution obtenue par pression, broyage, distillation, fermentation de plantes, d'herbes, de fruits, pour en exprimer le jus en vue d'un usage thérapeutique. Suc d'herbes, de pavot; suc antiscorbutique, dépuratif, diurétique, purgatif. On pourra employer quelques astringens les plus doux, comme les sucs d'ortie, de bugle, de sanicle, de pâquerette et autres plantes légèrement vulnéraires et astringentes (GEOFFROY, Méd. prat., 1800, p. 351).
3. PHYSIOL. Liquide sécrété par certaines muqueuses. Une sanguification entravée par l'abondance des sucs muqueux, telles sont les premières données d'un tempérament flegmatique (STENDHAL, Hist. peint. Ital., t. 2, 1817, p. 50).
Sucs digestifs. Ensemble des substances sécrétées par certains organes sous l'influence d'enzymes, dont le rôle est de faciliter la digestion. Les aliments soumis à l'action des sucs digestifs subissent une transformation chimique. Grâce aux sucs digestifs ils sont décomposés au cours de réactions chimiques (CAMEFORT, GAMA, Sc. nat., 1960, p. 124). Suc gastrique. Liquide très acide sécrété par la muqueuse stomacale et dont l'enzyme spécifique, la pepsine, favorise les réactions chimiques de la digestion. Les aliments sont traités successivement par la salive, par le suc gastrique, par les sécrétions du pancréas, du foie, et de la muqueuse intestinale (CARREL, L'Homme, 1935, p. 99). Suc pancréatique. V. ce mot B. Suc duodénal. Suc sécrété par les glandes de la muqueuse duodénale. [Bénard] a noté (...) les variations pathologiques des pigments et de la cholestérine dans le suc duodénal (Ce que la Fr. a apporté à la méd., 1946 [1943], p. 233). Suc intestinal. Suc élaboré dans l'intestin et complétant la digestion pancréatique. Au point de vue de la digestion comparée, le seul liquide fondamental paraît être le suc intestinal (mélange de bile et de suc pancréatique et de graisse) (Cl. BERNARD, Notes, 1860, p. 41). Suc d'appétit. Synon. de salive. La vue de l'aliment aimé, le désir de le manger suffisent (...) à provoquer la sécrétion du suc d'appétit, dit suc psychique (MACAIGNE, Précis hyg., 1911, p. 203).
B. — P. métaph. ou au fig., littér. Ce qu'il y a d'essentiel, de meilleur, de plus substantiel dans une chose, une personne. Synon. moelle, nectar, quintessence, sève. Le suc de l'Évangile, des mots; exprimer, extraire le suc de qqn/qqc.; puiser son suc dans, être nourri du suc de. Je sens devant ces tableaux [de Rubens] ce mouvement intérieur, ce frisson (...) toujours le suc, la moëlle du sujet avec une exécution qui semble n'avoir rien coûté! (DELACROIX, Journal, 1857, p. 119):
... si la résistance et le refus répondent à ce don total où l'être entier s'est engagé et a compromis déjà ses équilibres organiques, psychiques et sociaux, alors tout le miel de la promesse de délices extrêmes, tout le suc d'espérance d'amour dont les puissances surexcitaient la vitalité profonde, tourne en poison d'une violence incomparable.
VALÉRY, Variété V, 1944, p. 194.
Prononc. et Orth.:[syk]. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. 1. a) 1488 « liquide substantiel répandu à l'intérieur d'un corps organique » (La Mer des Histoires, I, 158c, éd. 1491 ds Rom. Forsch. t. 32, p. 167); b) 1687 méd. anc. suc nerveux (B. PROST, Notes et doc. pour servir à l'histoire de la médecine en Franche Comté, p. 100); c) 1694 (Ac.: le suc acide qui est dans l'estomac sert à la digestion); 2. av. 1573 fig. suc proffitable (JODELLE, Œuvres, éd. Lemerre, t. 2, p. 299). Empr. au lat. sucus, succus « suc, sève, liquide substantiel (appliqué à l'homme ou aux végétaux) » et « goût, saveur », « force, bonne santé, vigueur ». Fréq. abs. littér.:557. Fréq. rel. littér.:XIXe s.: a) 1 235, b) 841; XXe s.: a) 409, b) 616. Bbg. DAUZAT Ling. fr. 1946, p. 288. — QUEM. DDL t. 33 (s.v. suc nerveux). — SAIN. Arg. 1972 [1907], p. 235.

suc [syk] n. m.
ÉTYM. 1488; lat. sucus, succus « sève, suc ». → Succulent, sucer; essuyer.
1 Didact. ou vx. a Liquide contenu dans certaines substances organiques (plantes, chair des animaux), et qui était considéré comme leur partie la plus substantielle, la plus agissante. Liquide susceptible d'être extrait des tissus animaux ou végétaux. || Suc de viande. Jus. || Suc des herbes, des fleurs (→ Cellule, cit. 5), des plantes, des fruits. Eau (IV., C., 3.), jus, sève. || Suc laiteux (latex), résineux (résine; manne…), vénéneux (poison, venin).Sucs végétaux utilisés en pharmacie. || Suc d'aloès, de pavot (opium), de réglisse, de certains fruits ( 1. Rob). || Suc d'herbes (→ Guérir, cit. 11). || Sucs distillés (→ Élixir, cit. 2).Exprimer, extraire le suc en pressant, en écrasant. Épreindre, vx (→ aussi Froisser, cit. 7).
1 La mauve, le dictame ont, avec des pavots,
Mêlé leurs sucs puissants qui donnent le repos (…)
André Chénier, Bucoliques, VI.
2 (…) un chanoine de Notre-Dame (…) qui (…) un peu dégoûté de la matérialité de la chose, s'était fait fabriquer des sucs de viandes, des essences de légumes, du sublimé d'aliments, dont il se nourrissait, sous la forme immatérielle de quelques gouttes prises dans un flacon.
Ed. et J. de Goncourt, Journal, 11 août 1874, t. V, p. 103.
b Vx. Substance liquide contenue dans la terre, les roches…, considérée comme principe actif, nutritif. || Suc calcaire, vitreux (→ Impur, cit. 1; infiltrer, cit. 1).Anc. Chim. || Sucs arsenicaux, bitumeux…
c (1694, suc digestif, gastrique; en biol., fin XIXe). Histol. Liquide cellulaire. || Sucs nutritifs du fruit (cit. 6); sucs nucléaires, vacuolaires.
Physiol. Liquide de sécrétion, ferment organique de la digestion (sucs digestifs). || Suc gastrique (suc d'appétit ou suc psychique et suc chimique); suc pancréatique; suc intestinal ( Chyle).
3 Les médecins qui cherchent à se rendre compte si tel médicament diminue ou augmente l'acidité de l'estomac, active ou ralentit ses sécrétions, obtiennent des résultats différents, non pas selon l'estomac sur les sécrétions duquel ils prélèvent un peu de suc gastrique, mais selon qu'ils le lui empruntent à un moment plus ou moins avancé de l'ingestion du remède.
Proust, le Temps retrouvé, Pl., t. III, p. 970.
2 (V. 1636). Par métaphore, fig. Ce qu'il y a de plus substantiel. Élixir, quintessence (2.); substance (→ La substantifique moelle). || Le suc de la science (→ Instance, cit. 1). || S'assimiler le suc de… (→ Néophyte, cit. 3).
4 J'ai faim; les nourritures de nos pères n'ont plus suc suffisant pour moi.
Gide, Nouveaux prétextes, p. 56.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • suc — suc …   Dictionnaire des rimes

  • suc — SUC, sucuri, s.n. 1. Lichid conţinut în substanţele vegetale, în special în fructe, de unde poate fi extras prin presare sau stoarcere; zeamă. ♦ Lichid care circulă prin tuburile capilare ale plantelor. ♦ Băutură răcoritoare special preparată din …   Dicționar Român

  • suc — SUC. s. m. Liqueur qui s exprime de la viande, des plantes, des herbes, des legumes, des fleurs, &c. & qui contient ce qu elles ont de plus substantiel. Le suc du citron est acide. le suc de l absynthe est amer. tirer, exprimer le suc d une herbe …   Dictionnaire de l'Académie française

  • suc — Suc, m. Est pur Latin par apocope de Succus, et signifie le mesmes qu iceluy Latin. Tirer le suc, Succum extrahere, Elicere. Suc bien propre et utile pour l estomach, Commodatus stomacho succus. Suc plus doux et plus amiable, Blandior succus. Le… …   Thresor de la langue françoyse

  • şuc — ŞUC, şucuri, s.n. (reg.) Unitate de măsură a lungimii egală cu a şasea parte dintr un stânjen. – Din germ. Schuh. Trimis de LauraGellner, 03.05.2004. Sursa: DEX 98  şuc s. n., pl. şúcuri Trimis de siveco, 10.08.2004. Sursa: Dicţionar ortografic… …   Dicționar Român

  • Suc — Nom fréquent dans le Massif Central et le Sud Ouest (81, 15, 43). Désigne celui qui est originaire du lieu dit (le) Suc ou qui y habite. C est un toponyme occitan qui signifie sommet, colline (origine obscure, sans doute pré indoeuropéenne, comme …   Noms de famille

  • SUC — may refer to: * Screwed Up Click * Société des Usines Chaussons , see Secan * State Universities and Colleges of the Philippines …   Wikipedia

  • SUC — ist die Abkürzung für: Sports Utility Cabrio oder Sports Utility Coupé, siehe Geländecabriolet Stand Up Coaster, einen bestimmten Achterbahntyp Succinimid, im englischen Sprachgebrauch …   Deutsch Wikipedia

  • suc... — suc...,   angeglichenes Präfix, sub …   Universal-Lexikon

  • suc — Mot Monosíl·lab Nom masculí …   Diccionari Català-Català